Dernière mise à jour le 03/06/2022 par Fréderic Matty

Reste à vivre et taux d’endettement

De nos jours, le recours à un crédit immobilier est une solution pratique pour devenir propriétaire. Toutefois, il est important d’éviter le surendettement. Pour ce faire, une personne a la possibilité de solliciter les conseils d’un courtier immobilier expert dans le secteur de l’immobilier et de la finance. Aussi, la compréhension de quelques notions et calculs est requise en vue de prendre les bonnes décisions. Parmi les principes à connaitre, il y a le calcul du reste à vivre.

 

Qu’est ce que le reste à vivre ? Calcul du reste à vivre et capacité d’emprunt ?

Le reste à vivre est un indicateur financier qui permet de déterminer la somme d’argent dont un couple ou un célibataire vont disposer chaque mois après avoir payé leurs prêts, factures et échéances. Il est important de le calculer de manière à ce que vous sachiez combien d’argent vous avez à disposition pour vivre et pour épargner. Dans cet article, nous vous expliquons comment calculer votre reste à vivre en 2022.

 

Pourquoi calculer et connaître son reste à vivre est important ?

Il indique votre niveau de vie et est donc un critère important puisqu’il va donner les premières pistes permettant de savoir si vous serez en capacité (sur le papier) de rembourser votre emprunt immobilier. Tous les établissements bancaires vont en tenir compte et le calculer pour alimenter la demande de prêt et les critères à retenir. Le reste à vivre se calcule aussi bien pour un célibataire, que pour un couple.

 

Quel est le montant du reste à vivre par personne ?

Le reste à vivre minimum exigé pour votre projet dépend des banques partenaires, qui donnent des grilles de reste à vivre en fonction du nombre de personnes composant la famille : un célibataire, un couple sans enfant, un couple avec X enfants, etc.

Pour un adulte, le reste à vivre demandé varie généralement entre 750 et 1 000 €

Pour un enfant, le reste à vivre demandé varie généralement entre 350 et 500 €

 

Comment calculer le reste à vivre journalier ?

Que prendre en compte pour calculer le reste à vivre ?

Dans un premier temps, pour bien étudier votre projet, il faut lister de manière très précise votre charges et vos revenus mensuels.

Quels sont les revenus à retenir pour déterminer votre reste à vivre ?

Vous êtes en CDI ou titulaire de la fonction publique, hors période d’essai : 100% des revenus

Vous êtes travailleur indépendant, chef d’entreprise ou intermittent avec des revenus depuis 3 ans MINIMUM : 100% des revenus

Vous êtes en profession libérale depuis au moins 3 ans : 100% des revenus après étude de la 2035.

Vous êtes à la retraite : 100% des pensions.

Si ces revenus changent d’un mois à l’autre (vous êtes commercial ?), une moyenne sera faite sur plusieurs années afin d’avoir des revenus cohérents.

70 % de vos revenus locatifs (voire moins, en fonction des partenaires bancaires). En effet, les banques pondèrent pour anticiper une éventuelle carence locative.

 
Une info importante concernant le taux d’endettement différentiel, qui va constituer une valeur de référence : les banques peuvent calculer votre endettement futur, en tenant compte de vos futurs revenus locatifs. Attention, toutes ne le font pas.
 

Les autres sources de revenus, telles que les aides sociales, seront rarement prises en compte : la banque n’a que peu de visu sur leur évolution.

Les pensions sont également un sujet à traiter : une pensions alimentaire sera fonction de l’âge du ou des enfants

Des revenus ne seront pas pris en compte : les allocations chômage notamment, le salaire minimum légal aussi, ne permettra pas de souscrire un prêt immobilier.

Quels sont les charges à retenir pour le calcul de votre reste à vivre ?

Les crédits que vous remboursez encore (un crédit consommation, un crédit personnel, un crédit réserve)

Aux charges associées au logement (crédit immobilier ou loyer)

Les pensions alimentaires, qui sont comptabilisées comme charge quelle qu’en soit la nature (attention, des banques vont les rajouter aux charges, d’autres vont les soustraire de vos revenus).

Les charges non fixes, telles que les factures d’électricité, les frais de transports ou encore les impôts, ne sont pas prises en compte mais serviront à étudier au mieux les possibilités de mensualités de prêt.

Comment calculer le reste à vivre d’une famille ?

Il s’agit d’une formule mathématique relativement simple (attention, il faudra tenir compte du nombre de personne du foyer en fonction des banques).

Reste à vivre = revenus du ménage – charges fixes

 

Comment calculer le reste à vivre par jour ?

  • Additionner tous les revenus du foyer.
  • Additionner toutes les charges du ménage.
  • Soustraire les charges aux revenus du foyer.
  • Vous obtenez un montant et vous le divisez par le nombre de jour ouvré dans le mois.

Quelle différence entre reste à vivre et taux d’endettement ?

Ce sont deux indicateurs différents mais très utile pour bien étudier votre situation financière, et pour prouver que vous avez un profil économique stable, et entrant dans les règles exigées par les banques. Toutefois, l’un représente un pourcentage édicté par le HCSF, et l’autre est un montant en euros.

Le taux d’endettement est la part des charges fixes sur les revenus. Il représente donc les charges que vous devez supporter par rapport à vos revenus disponibles. Vous pouvez très facilement utiliser notre simulateur en ligne pour calculer votre crédit immobilier et le montant maximal que vous pouvez emprunter.

Le reste à vivre se calcule grâce à une simple soustraction (cf. plus haut), elle vous donne vos revenus disponibles une fois les charges déduite de votre salaire/revenus.

Les deux indicateurs sont forcément liés (notamment à votre niveau de revenus pour le taux d’endettement) et seront tous les deux considérés par les banques au moment d’une demande de prêt immobilier et du calcule de la mensualité. L’objectif est de déterminer ce qu’on appelle votre capacité d’emprunt, sur le long terme.

Ils sont également utiles pour l’étude d’un éventuel investissement locatif, où là aussi, la mensualité sera calculée et adaptée à votre endettement et au reste à vivre disponible.

 

Reste à vivre et capacité d’emprunt

Les deux indicateurs sont à prendre en compte de manière concomittante. En effet, dans certains cas, même si le taux d’endettement respecte la limite, les emprunteurs ont un reste à vivre trop faible. Cela effraye les banques et elles émettront un avis défavorable, ou proposerons une aide extérieure (augmentation de l’apport ?). Dans tous les cas, elles feront en sorte de respecter le code de la Consommation.

A l’inverse un taux d’endettement supérieur à 35 % peut être accepté par les banques si le reste à vivre est conséquent et permet de survenir aux dépenses du quotidien !

Crédit expert, le partenaire de vos projets immobiliers

Crédit expert, une entreprise spécialisée dans le financement immobilier est à votre disposition pour tout besoin de conseils et accompagnement dans le cadre de vos projets. Un courtier immobilier prend en charge l’analyse personnalisée de votre dossier, à l’aide d’excellents outils à leur disposition ! Il vous aide à trouver la meilleure banque qui pourra vous proposer un crédit immobilier avec des taux les plus avantageux du moment. Crédit expert dispose de nombreuses agences un peu partout en France et d’anciens conseillers bancaires !

N’oubliez pas que pour vous éviter un dossier de surendettement, vous pourrez être orienté vers un rachat de crédit via notre filiale Crédit expert Solutions.