Assurance de prêt immobilier

L’assurance du prêt est un élément essentiel du montage financier concernant votre prêt immobilier. Ces dernières années, l’évolution de la réglementation a permis aux clients assurés mais aussi aux clients souhaitant emprunter de réaliser d’importantes économies sur leur contrat.

Voici les 3 plus grands changements :

La loi Lagarde

La loi Lagarde de 2010 permet à l’emprunteur de s’adresser à la compagnie de son choix, à condition que le contrat sélectionné présente au minimum un niveau de garantie qui soit équivalent à celui du contrat collectif (ou encore appelé contrat Groupe) proposé par l’organisme de crédit.

La loi Hamon

La loi HAMON, entrée en vigueur en juillet 2014, laisse à l’assuré 12 mois pour résilier et changer d’assurance, sans pénalités. Il faut juste que le contrat choisi présente le même niveau de garanti que l’ancien contrat.

La loi Sapin II

Pour tout contrat souscrit depuis le 23 février 2017, il est possible de résilier son contrat à chaque date anniversaire de la souscription du contrat d’assurance emprunteur. Cette faculté sera étendue à tous les crédits en cours de remboursement à compter du 1er janvier 2018. Il faudra prévenir la banque deux mois avant l’échéance du contrat en cours.

L’assurance de prêt, un élément primordial de votre projet immobilier

Fort de son expérience et de son implantation nationale, Crédit expert détient de nombreux partenariats avec les plus grandes compagnies nationales et internationales, mais aussi des partenariats avec des cabinets qui permettront à nos consultants de vous proposer des contrats adaptés parfaitement à vos besoins (pathologies médicales, etc.).

Tous les consultant Crédit expert sont des spécialistes de l’assurance de prêt et saurons vous accompagner lors de la souscription de votre contrat d’assurance afin que le contrat soit le plus cohérent et le plus adapté à votre projet immobilier.

Votre contrat doit obligatoirement vous couvrir pour les cas suivants :

Le décès

Tout contrat d’assurance de prêt immobilier comprend obligatoirement une garantie décès. Ainsi, si l’assuré vient à décéder avant le terme du contrat de prêt, l’assureur rembourse l’établissement prêteur pour le capital restant dû proportionnellement à la quotité assurée. Le motif du décès peut influer sur la couverture.

La garantie Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)

Entrant dans la troisième catégorie de la Sécurité sociale, cette garantie couvre l’incapacité définitive pour l’assuré toute activité rémunérée assortie de la nécessité d’être assisté par une tierce personne pour effectuer les actes courants de la vie.

La garantie Invalidité permanente et totale (IPT)

Correspondant à la deuxième catégorie de la Sécurité sociale, la garantie IPT protège l’assuré incapable d’exercer une activité rémunérée à cause d’une invalidité physique ou morale. À constater impérativement avant ses 65 ans, elle lui donne droit à une prise en charge par l’assureur, sous réserve que le taux d’invalidité contractuel varie entre 66 % et 99,9 %.

La garantie Invalidité permanente et partielle (IPP)

L’emprunteur a besoin de l’IPP (première catégorie de la Sécurité sociale) s’il n’est plus en mesure d’exercer l’activité professionnelle indiquée dans son contrat d’assurance emprunteur pour cause d’invalidité professionnelle ou fonctionnelle, mais que l’activité peut se poursuivre sur un poste adapté.

L’assureur rembourse alors une part des mensualités calculée sur la base du taux d’invalidité (entre 33 % et 66 %, sinon la garantie ITT s’exerce) et de la quotité assurée.

Votre contrat peut aussi vous couvrir pour les éléments suivants, qui restent facultatifs mais votre consultant Crédit expert saura vous guider !

La garantie perte d’emploi

L’assurance de prêt immobilier peut également inclure une garantie perte d’emploi qui s’exerce généralement après un délai de carence et de franchise. Elle couvre normalement les licenciements permettant d’obtenir une allocation chômage. Sont ainsi exclus la démission, le licenciement pour faute lourde et les périodes d’activité professionnelle trop courtes donnant droit à une indemnisation par Pôle emploi.

La garantie Incapacité temporaire de travail (ITT)

À la suite d’un accident ou d’une maladie, l’assuré peut se retrouver dans l’impossibilité complète d’exercer son métier et faire l’objet d’un arrêt de travail ne pouvant excéder 1095 jours (au-delà, c’est la garantie invalidité qui s’exerce). Avec cette garantie incapacité temporaire de travail, l’assureur paie la part de l’échéance de prêt correspondant à la quotité prévue dans le cas d’un remboursement forfaitaire.

Si un remboursement indemnitaire est prévu, l’assureur s’acquitte de la différence entre la rémunération normale et le salaire perçu durant la période d’arrêt de travail.

Votre consultant Crédit expert vous expliquera aussi ce que sont les MNO (maladies non objectivables) :

En effet, la majorité des assureurs refusent de faire jouer les garanties invalidité et incapacité pour les maladies dites « non objectivables » comme les troubles psychiques et les maux de dos (affections disco-vertébrales) qui, à un certain degré, peuvent empêcher le remboursement du prêt. Il est donc important en fonction de votre activité ou de vos besoins, de penser à ces options supplémentaires.

En tant que spécialiste de l’assurance de prêt immobilier, votre consultant Crédit expert vous expliquera aussi les spécificités de la quotité à assurer, des limites de prises en charge, de la limite d’âge, des différences entre une garantie forfaitaire ou indemnitaire, de la franchise, du délai de carence, ou encore du plafond de garantie.

Crédit expert et ses consultants spécialisés, dispose en plus d’un comparateur d’offres relié à l’ensemble des compagnies partenaires, pour vous permettre de gagner du temps et d’avoir un parcours de souscription le plus efficace possible.

Faire appel à un consultant Crédit expert pour votre assurance de prêt, c’est vous garantir un parcours sans embûches et la réponse à toutes vos questions !