Honoraire courtier immobilier

Un emprunteur sur deux à recours à un courtier immobilier pour dénicher le meilleur prêt immobilier sans frais de courtage. Le courtier est un professionnel mandaté par un emprunteur pour trouver rapidement un financement dans les meilleures conditions possibles du marché (du taux d’intérêts, de la durée, de l’emprunt).

A quelles fins mandater un courtier pour un prêt immobilier ?

L’intérêt d’un courtier réside dans la force du réseau qu’il possède et sa performance en matière de résultat annuel de crédits immobiliers obtenus. En effet, pour peu qu’il possède un réseau actif, le courtier à la possibilité de peser de son poids dans la négociation de crédits auprès des partenaires financiers. L’avantage à opter pour les services d’un courtier immobilier est que ce dernier n’a d’autres choix que de vous trouver le meilleur prêt possible. Ajouter au fait qu’il traite en général directement avec les responsables immobiliers des banques. De modestes cabinets de courtage peuvent s’avérer aussi efficaces que les plus grandes, l’emprunteur est tout à fait libre de porter son choix sur le courtier en crédit qui lui conviendra le mieux. Cependant, nous vous conseillons de bien vous informer sur les honoraires de services ou le mandat qu’aura à vous présenter votre courtier avant le début de sa mission.

Quels sont les honoraires d’un courtier de prêt immobilier ?

Les honoraires du courtier sont supporter par l’emprunteur, et se substituent aux frais de formalités et de dossiers que les banques vous font payer. Autrement dit, il n’est pas possible qu’on vous applique des frais bancaires en plus des frais de courtages. Les honoraires du courtier s’élèvent en général à hauteur de 1% du montant total de l’emprunt immobilier. C’est l’établissement bancaire qui se chargera de verser cette commission au courtier. Il est à noter que cette somme est souvent plafonnée, suivant un taux qui varie d’une banque à une autre. Sachez aussi que d’après le Code de la Consommation en son article L321-2, quel que soit le tarif sur lequel vous vous êtes entendus avec votre courtier, vous n’êtes tenus de le payer que si votre demande de crédit est accepté au taux faisant partie de l’engagement du professionnel. En d’autres termes, si votre prêt est refusé par l’établissement bancaire, le courtier n’est plus en position de réclamer ses émoluments. De même, si le courtier vous présente à l’issu de ses démarches, un taux de crédit moins compétitif ou un prêt immobilier ne correspondant pas à votre demande initiale, vous n’êtes pas tenu non plus de lui verser ses honoraires. A savoir également que les frais de courtage peuvent être déductible des impôts.

 

Taux du jour – 20 ans

0.9 %

Juin

Simulez votre crédit

€ / mois
+ d'infos