Dernière mise à jour le 22/07/2022 par Fréderic Matty

La hausse des taux se poursuit !

La hausse des taux se poursuit

L’observatoire Crédit Logement / CSA a rendu public ce mardi son rapport trimestriel sur les dynamiques du marché immobilier. La remontée des taux entamée en début d’année s’accélère, impactant l’activité de tout un secteur.

Les conclusions du dernier rapport de l’observatoire Crédit Logement CSA ont été accueillies sans grande surprise par les acteurs de l’immobilier. Le nombre de prêts accordés au deuxième trimestre a baissé de 9 %. Cette baisse est calculée par rapport au premier trimestre. Elle est de 7 % par rapport au deuxième trimestre 2021.

Le contexte économique mondial est marqué par une inflation inédite depuis 30 ans (5,8 % en juin en France). Cela contraint les établissements bancaires à relever leurs taux : le taux moyen est passé de 1,10 % il y a 4 mois à 1,52 % aujourd’hui. La situation est paradoxale : malgré une hausse rapide des taux, ceux-ci demeurent très inférieurs à l’inflation.

 

Un marché qui se resserre

En plus de l’augmentation du coût de l’emprunt, la limite du taux d’usure fixée par Bercy exclue un grand nombre de porteurs de projets. Celui-ci est devenu trop proche des taux nominaux proposés par les banques, rendant les projets non finançables. En outre, le taux d’apport moyen progresse rapidement au gré du renforcement des exigences HCSF et bancaires : il atteint aujourd’hui 16 % du projet total.

Pour limiter le poids de la conjoncture actuelle, la durée moyenne des prêts s’allonge à 240 mois, un niveau jamais observé auparavant. L’extension de la durée permet de réduire son endettement et de rester strictement sous le seuil d’endettement maximal fixé à 35 %.

 

La hausse des taux se poursuit
 

Une baisse du prix des biens attendue

Les conditions d’octroi de prêt devenant plus restrictives, une décrue des prix de l’immobilier est attendue pour le deuxième semestre 2022. Ce phénomène est déjà observable dans certaines zones géographiques, notamment celles ayant connu les hausses les plus remarquables (Paris, Bordeaux ou Lyon). Le poids des acquéreurs dans la négociation se rétablit peu à peu, et le paiement des biens « au prix » n’est plus systématique. Cette négociation du prix sera à n’en pas douter un levier primordial pour les futurs acquéreurs dans les mois à venir.

Nos consultants sont à vos côtés près de chez vous pour vous accompagner dans votre achat, vous apporter toutes les clefs et vous permettre de financer votre projet immobilier !